Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

vendredi, 14 mai 2010

Il suffisait de s'y mettre...

Ben oui !  Ca fait plus de quinze jours que je zone près de mon tulikivi en espérant me réchauffer un peu.  Alors aller dans un jardin froid et humide, très peu pour moi  !!!

Et ben, croyez-le ou non, mais cet après-midi, j'ai franchi un cap.  J'ai passé trois heures au jardin à nettoyer, désherber, repiquer, semer et biner.  Le bonheûûûûr, mes chéris !

DSC01833.JPG

 

 

J'ai commencé par changer les poules de parcours.  L'herbe du premier circuit est toute raplapla.  Vous pouvez le constater en bas à droite de la photo.  L'air de rien, une poule, ça marche beaucoup...  Alors, elles étaient toutes folles de courir dans le deuxième, un peu plus éloigné du poulailler mais parsemé d'herbes bien grasses, de chicorées, de mousses,...  J'ai un peu balayé la courette et décrotté (burk) l'entrée du poulailler.  Du bon boulot !

DSC01816.JPG

Ensuite, je me suis précipitée vers le petit potager au pied du pommier.  C'est fou ce que les "mauvaises herbes" avaient poussé... Mon courage et un gant à la main, je suis venue à bout de ces indésirables.  J'ai repiqué des céleris.  Raves et à tiges.  De la tétragone aussi. 

 DSC01812.JPG

J'ai repiqué mes tagetes.  Elles ont pas l'air d'aimer le grand air.  Un plant de potimarron, un de courgette, un de coloquinte et un de concombre.  J'ai gardé quelques plants en réserve, on ne sait jamais.

J'ai pas eu le coeur de sortir mes précieux plants de tomates.  On verra demain ou après...

A demain pour de nouvelles aventures au pied du pommier !

DSC01805.JPG

 

 

lundi, 12 avril 2010

Prêle...

Nathalie m'a offert de la prêle vendredi.

Michel nous a évidemment tout dit sur la manière de préparer nos décoctions et sur les vertus extraordinaires de cette plante utile au potager.  Comme je n'ai pas bonne mémoire et comme je déteste prendre des notes, j'ai retrouvé dans un de mes livres les informations.  Je vous les transmets.

DSC01650.JPG

Prêle (Equisetum arvense)

 

Peut être récoltée et mise à sécher.  De la prêle sèche, achetée en herboristerie, peut aussi être utilisée.

 

Préparation en décoction : 10 grammes de prêle sèche pour 1 litre d'eau.

 

La plante est laissée à tremper pendant 24 heures puis mise à bouillir, à couvert, pendant 15 à 20 minutes.  Elle refroidit ensuite 24 heures, à couvert.  Une décoction se conserve de trois à cinq jours, dans un contenant, à l'abri de la lumière, au réfrigérateur.  Ensuite, elle s'acidifie et peut commencer à fermenter.

La décoction se prépare en intérieur, dans la cuisine ou le garage.  Elle doit être filtrée à travers un tissu fin.  C'est indispensable pour qu'ele soit utilisée en pulvérisation.  Moi, je la conserve dans une bouteille de lait opaque.

 

Utilisation en pulvérisation :

200 ml pour 1 litre.  Insectifuge et fongicide, y compris sur le sol.  Renforcement des tissus et défenses immunitaires des végétaux pour les rendre plus résistants face aux attaques et développement de maladies.  La prêle est donc un traitement préventif.

 La pulvérisation est réalisée en réglant la buse du pulvérisateur le plus finement possible.  La brumisation est idéale sur la tige et l'ensemble du feuillage, endroit et envers.  L'objectif étant de prévenir le développement des maladies, la plante ne doit pas être trempée, mais juste humidifiée, imprégnée.

 

J'ai aussi lu que c'était efficace pour traiter l'anthracnose sur une feuille de courgette.  J'explique en joignant une photo.

 Le développement de cette maladie est arrêté en retirant les feuilles et fruits atteints et en traitant le plant par des pulvérisations à base de prêle.  Après un arrêt d'une dizaine de jours, la croissance reprend normalement. 

 

Bon, c'est pas tout ça mais je vais de ce pas préparer ma décoction.  Je vous donne des nouvelles dans quelques jours...

 

Bonne semaine à tous.  N'oubliez pas que le soleil est bien là, derrière les nuages...  Kiki

samedi, 10 avril 2010

Transplantations...

Hier, Michel, le jardinier bio de notre gac, nous a parlé de différentes choses intéressantes.  Il nous a entre autres prodigué de précieux conseils sur la transplantation des pieds de tomates.

Jamais fait ça avant !  Jamais semé de tomates non plus, à vrai dire....

 

Bon ben, je me lance dans l'aventure en priant pour que mes bébés tomates survivent à la manipulation !

 

1ère étape :

Je fais le trou dans le pot receveur...  OK. Facile.  Je maîtrise.

DSC01639.JPG

2ème étape :

Je soulève précautionneusement le plant du pot donneur en le tenant exclusivement par les feuilles.  Ne surtout pas toucher la tige de cette demoiselle.  Elle est timide.

DSC01640.JPG

3ème étape :

Je transplante en introduisant doucement le plant dans le trou du receveur et je tasse bien autour des petites racines.  J'arrose.  J'ai ensuite suivi un autre conseil de MIchel.  Arroser par le bas afin de favoriser le développement des racines vers le bas.

DSC01642.JPG

4ème étape :

Je croise les doigts.  Michel n'en a pas vraiment parlé mais ça ne peut pas faire de mal...

DSC01649.JPG

Suite des aventures au prochain épisode.  Bon samedi !  Kiki.